Saison de chauffage au fioul
« N°1 des prix bas du fioul depuis 2007 ! »
La qualité du service au service des prix
Voir le prix dans ma ville

avec mon code postal :

Ex: 35000, 75015
Entretien de chaudières

Restez informé toute l'année :
bons plans, prix en baisse !


Inscriptions groupées

Des prix plus avantageux !
Obtenez des réductions
en vous regroupant !

Inscriptions fioul groupées

>> Toutes les actualités

 

Pétrole iranien : la Chine prête à s'engouffrer suite au départ des USA

chine iran pétrole

 

 

En tant que 1er importateur d’or noir au monde et 1er client de l’Iran, la Chine est en train de se demander si elle ne devrait pas profiter du retrait récent des Etats-Unis pour intensifier ses investissements auprès de Téhéran. La France, via Total, qui a d’ores et déjà annoncé sa mise en réserve sans une autorisation américaine devrait lui laisser d’autant plus le champ libre.

 

Des échanges commerciaux massifs entre la Chine et l’Iran

 

La Chine, à l’instar de 7 autres puissances mondiales, a signé l’accord sur le nucléaire iranien en 2015. Et le peu que l’on puisse dire, c’est que les chinois en ont bien profité jusqu’ici. Rien qu’en 2017, ils étaient responsables de pas moins de 33 milliards de dollars de projets d’infrastructures pour le programme des « Routes de la Soie ». L’Empire du Milieu a également accordé en septembre dernier 10 milliards à 5 banques iraniennes pour d’autres chantiers. Enfin, en mars, une ligne ferroviaire était à l’étude pour désenclaver le port de Bouchehr.

 

A ce titre, le retrait des entreprises américaines, européennes voir japonaises sont potentiellement de nouvelles opportunités qui s’ouvrent pour les firmes chinoises. L’Iran exporte actuellement plus de 25% de son pétrole en Chine, pour qui il est le 5ème fournisseur. Depuis la remontée des cours du brut en 2017, les échanges commerciaux entre les deux pays ont progressé de 20% à 37 milliards de dollars.

 

Une occasion de renforcer le yuan

 

Depuis le mois de mars, le monde du pétrole n’est plus seulement un duopole entre le Brent de Londres et le WTI de New-York, Shanghai a également lancé ses propres contrats libellés en yuans avec pour ambition d’internationaliser la monnaie chinoise. Le lendemain de la décision de Donald Trump à propos de l’Iran, le volume des échanges sur ces contrats a doublé. Ils ont depuis pratiquement triplé.

 

Dans cette optique, la Chine pourrait imposer le yuan à l’Iran pour ses futurs achats d’or noir. Cela dit, bien qu’importantes, ces transactions sino-iraniennes ne représentent  qu’une petite partie du marché mondial. L’impact sera donc plutôt modéré.

 

Une prudence de mise

 

Les entreprises chinoises, notamment le géant CNPC, savent néanmoins rester prudentes afin de ne pas compromettre leurs activités aux Etats-Unis ou en Europe. En effet, elles sont toujours traumatisées par le cas ZTE, ce géant chinois des télécoms qui est menacé de disparaitre suite à une sanction des Etats-Unis après qu’il ait violé un embargo américain sur l’Iran.

 

Pour finir, l’incertitude politique est un autre facteur qu’elles prennent en compte. Le régime iranien peut changer d’un moment à l’autre, mettant en péril leurs investissements. La Chine a par ailleurs déjà tiré la leçon de la Libye et du Venezuela avec lesquels elle a beaucoup perdu.

 

 

 

fioulmoinscher.fr

fioulmoinscher.fr est le premier site français qui s'est intéressé depuis l'année 2008 aux livraisons de fioul sur internet. Le fioul et les différents prix du fioul : fioul ordinaire (standard), fioul supérieur (qualité première), fioul grand froid (- 21 degrés), fioul GNR (gazole non routier)

fioulmoinscher.fr vous propose le fioul moins cher et notre devise est prix, qualité, service.

Inscription partenaires

Facebook Twitter Google+

Contact
Mentions légales

 

Fioul Moins Chertm 2018
Tous droits réservés

 

L'énergie est notre avenir,
économisons-la.

FioulMoinsCher.fr