« N°1 des prix bas
depuis 2007 ! »
La qualité du service au service des prix

Tél 09 53 75 11 37

Prix d'un appel local depuis un poste fixe.
Attention Fermé >> Voir nos horaires

E-mail Nous contacter par e-mail

Voir le prix dans ma ville

avec mon code postal :

Ex: 35000, 75015
Entretien de chaudières

Restez informé toute l'année :
bons plans, prix en baisse !


Inscriptions groupées

Des prix plus avantageux !
Obtenez des réductions
en vous regroupant !

Inscriptions fioul groupées

>> Toutes les actualités

 

Les 2 faces de la crise pétrolière pour les grandes compagnies

 

rentabilité pétrole compagnies pétrolières

 

C’est à partir de mi-2014 que le cours du baril a plongé dans le noir toutes les compagnies pétrolières en passant de plus de 110$ à juste un peu plus de 40$. Ils perdirent littéralement des milliards pratiquement du jour au lendemain à cause, entre autres, d’une surproduction mondiale. Ne voyant pas le prix du pétrole remonter, ils ont été contraints de revoir en profondeur leur modèle économique afin de ne pas mourir étouffés à petit feu. Après des années d’efforts et de travail, ils sont parvenus à une solution et sont maintenant plus rentables que jamais.

 

Des transformations qui payent

 

Les majors, c’est-à-dire les plus grandes compagnies pétrolières au monde, viennent de publier leurs résultats pour le premier semestre 2017. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ont engrangé un certain bénéfice. Réunies, BP, Chevron, ExxonMobil, Shell et Total ont réalisé 23 milliards de dollars de bénéfices nets. Leurs profits se sont vus bien améliorés par rapport à l’an dernier, certaines d’entre elles sont même repassées dans le vert.

 

Outre leur remaniement en profondeur, quelques autres facteurs sont venus les aider. Premièrement, à part ExxonMobil, elles ont toutes augmenté leur production par rapport à 2016. D’autre part, le prix du baril est remonté un peu (même s’il reste encore assez bas) en partie grâce aux efforts des membres de l’OPEP pour rééquilibrer le marché. Le prix moyen du baril de Brent s’est établi à 51.7$ cette année pour 39.8$ sur la même période en 2016.

 

Une profonde restructuration

 

La clé de leur succès aujourd’hui est donc cette capacité à avoir correctement réagi et à s’être adapté durablement à un marché pétrolier morose. Pour cela, ils ont dû tailler dans les coûts et vendre certains de leurs actifs qu’ils jugeaient non stratégiques par rapport à leur vision globale afin de pouvoir se concentrer sur les projets les plus rentables et optimiser leur fonctionnement. Ils se sont par exemple détournés des sables bitumineux du Canada ou de certains forages dans l’Arctique.

 

En conséquence de quoi, elles sont aujourd’hui mieux positionnées que jamais en termes de rentabilité et de génération de trésorerie. Bien mieux par exemple que lorsque le baril était à plus de 110$ avant la crise. En moyenne, leurs coûts moyens de production ont depuis chuté de 40%, leur permettant désormais de couvrir leurs investissements et dividendes.

 

Leur état d’esprit a totalement changé, comme en témoigne le PDG de Shell, Ben van Beurden, quand il indique ne plus avoir à l’esprit l’idée que des prix plus élevés du pétrole l’attendent au tournant pour aider la compagnie. Il travaille désormais comme si les cours allaient rester aussi bas pour toujours.

 

 

fioulmoinscher.fr

fioulmoinscher.fr est le premier
site français qui s'est intéressé
depuis l'année 2008 aux livraisons de fioul sur internet
le fioul et les différents prix du fioul
fioul ordinaire (standard )
fioul supérieur ( qualité première )
fioul grand froid (- 21 degrés )
fioul GNR ( gazole non routier )

fioulmoinscher.fr vous propose le fioul moins cher et notre devise est prix, qualité, service.

Facebook Twitter Google+

Contact
Mentions légales

 

Fioul Moins Chertm 2017
Tous droits réservés

 

L'énergie est notre avenir,
économisons-la.