« N°1 des prix bas
depuis 2007 ! »
La qualité du service au service des prix

Tél 09 53 75 11 37

Prix d'un appel local depuis un poste fixe.
Ouvert jusqu'à 16h45 >> Voir nos horaires

E-mail Nous contacter par e-mail

Voir le prix dans ma ville

avec mon code postal :

Ex: 35000, 75015
Entretien de chaudières

Restez informé toute l'année :
bons plans, prix en baisse !


Inscriptions groupées

Des prix plus avantageux !
Obtenez des réductions
en vous regroupant !

Inscriptions fioul groupées

Guide du Fioul > Lexique du fioul

Lexique du fioul

 

Le monde du chauffage et du fioul possèdent leur propre langage qu’il est parfois difficile de saisir pour un néophyte. Vous êtes-vous déjà demandé ce que voulait dire « accroche flamme », « pouvoir calorifique » ou encore ce qu’était le « point d’éclair » ? Ces termes techniques mystérieux et abréviations peuvent parfois être déroutants lorsqu’on lit le manuel de sa chaudière, un site internet ou que l’on discute avec le livreur de fioul.

 

Grâce à ce lexique du fioul, vous serez en mesure de donner du sens à n’importe quel mot ou expression qui vous laissait dubitatif jusqu’à présent et ainsi mieux comprendre l’univers du fioul. Le vocabulaire du fioul n’aura plus aucun secret pour vous.

 

Accroche-flamme : aussi appelée déflecteur, cette pièce essentielle du circuit de mélange sert à alimenter la combustion avec la bonne proportion d’air et de fioul pour maintenir correctement la flamme.

 

ADEME : l’Agence De l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie est un organisme public créé en 1991 et qui participe à la mise en œuvre des politiques publiques dans les domaines de la protection de l’environnement, des économies d'énergie et du développement durable.

 

Agent anticorrosion : cet additif, présent dans le fioul de qualité supérieure, permet tout simplement une meilleure protection contre la rouille de vos circuits d’alimentation et de votre cuve à fioul en limitant l’eau présente dans la condensation lors de la combustion du fioul.

 

Agent antioxydant : l’agent antioxydant apporte au fioul domestique supérieur une meilleure conservation en améliorant sa stabilité jusqu’à 18 mois lorsqu’il est stocké dans votre cuve notamment en le rendant moins vulnérable face à la lumière et aux variations de température.

 

Agent lubrifiant : cet agent a pour but de diminuer les frottements et donc les dépôts sur les surfaces de contact, particulièrement au sein de la cuve et des conduits d’alimentation.

 

Agent antiodeur : il s’agit d’un additif propre au fioul supérieur qui lui permet de diminuer grandement son odeur à l’aide d’une formule améliorée dans sa composition.

 

Agent anti-froid : grâce à celui-ci, le fioul est résistant aux très basses températures jusqu’à -25°C. Cette résistance vous assure donc que le fioul ne se figera pas dans vos conduits ou dans la cuve à l’extérieur lors des jours les plus froids de l’hiver.

 

Agent anti-bactéries : cet additif limite la prolifération de différentes bactéries dans votre fioul qui pourraient faire baisser ses performances et le rendre à terme impropre à la consommation.

 

Agent anti-sédiments : l’agent anti-sédiment est efficace contre les dépôts qui se forment et se déposent au fond de votre cuve au fil du temps. Lors du remplissage de celle-ci, ils sont brassés et peuvent venir boucher vos filtres et encrasser votre chaudière. Il est donc particulièrement important de limiter leur formation.

 

Agent de combustion : cet agent, présent dans le fioul supérieur, apporte une combustion plus complète, ce qui résulte en moins de pertes, un meilleur rendement pour une même quantité de fioul (réduction de consommation/économies), moins de fumées dégagées, moins de suie dans vos conduits et votre foyer.

 

Agent anti-émission : il s’agit d’un additif qui permet aux fumées émises lors de la combustion du fioul d’être moins importantes et moins polluantes pour l’environnement. Il réduit donc les émissions de CO² dangereuses pour l’atmosphère.

 

Bilan carbone : développé par l’ADEME, le bilan carbone est l’impact d’un produit (ici le fioul) en émissions de gaz à effet de serre. Au final, celui-ci sert de référentiel dans le but de faire des économies d’énergie.

 

Brûleur : le brûleur à fioul est le dispositif mécanique central de la chaudière. Il est composé d’un certain nombre de pièces comme le gicleur ou l’accroche-flamme. C’est lui qui se charge de la combustion du fioul avec l’air pour créer et maintenir la flamme.

 

Carburant : le carburant est un produit alimentant un moteur qui transforme l’énergie chimique de ce carburant en énergie mécanique. On peut se servir du fioul comme carburant pour les bateaux de pêche et engins agricoles.

 

Coefficient de viscosité du fioul : celui-ci est exprimé en centistokes (cSt) et représente sa capacité à s’épancher. Le fioul possède une viscosité de 9,5 cSt à une température de 15°C. Cela signifie qu’il est 9,5 fois plus visqueux que l’eau.

Combustible : le combustible est une matière capable de brûler en présence d’un comburant (généralement l’air ambiant) et produisant une certaine quantité d’énergie : fioul, bois, charbon…

 

Contamination microbiologique : aussi appelée contamination bactérienne, elle se produit en présence d’eau et à une certaine température en donnant naissance à des micro-organismes comme des bactéries, des champignons ou des moisissures. Dans le cas du fioul, on peut la reconnaitre par un noircissement intense de celui-ci. Cette contamination diminue les performances de votre fioul et attaque les parois de votre cuve.

 

Conservation : la durée de conservation du fioul est variable selon ses conditions de stockage (humidité, froid, lumière) et sa qualité. Dans de bonnes conditions, on admet généralement que le fioul domestique demeure performant durant au moins 1 an voir plusieurs années.

 

Corrosivité : la corrosivité du fioul est son aptitude à attaquer et dissoudre les parties métalliques du circuit de chauffage (cuve, chaudière, tuyaux, pompes). La corrosivité provient principalement de l’eau naturellement présente dans le fioul et dégagée sous forme de condensation lors de la combustion.

 

Cuve à fioul : les cuves à fioul pour les particuliers possèdent une contenance relativement faible (souvent inférieure à 2500L) et sont assez compactes de sorte à ne pas prendre trop de place sur le lieu d’habitation. On en trouve principalement en métal ou en plastique, aérienne ou à enterrer. Leur prix peut varier de 500 à 2500€.

 

DGEC : la Direction Générale de l’Energie et du Climat fait partie du ministère de l’écologie. Elle est chargée d'élaborer et de mettre en œuvre la politique relative à l'énergie, aux matières premières énergétiques, ainsi qu'à la lutte contre le réchauffement climatique et la pollution atmosphérique. Elle nous donne, entre autres, le prix moyen hebdomadaire et mensuel du fioul en France.

 

DIREM : la Direction des Ressources Énergétiques et Minérales est une division de la DGEC dépendant donc elle aussi du ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie. Elle nous fournit chaque semaine la moyenne des prix du fioul constatés chez les distributeurs français. Le « prix DIREM » parfois mentionné sur certains sites est donc le prix du fioul moyen national.

 

FF3C : la Fédération Française des Combustibles, Carburants et Chauffage représente l’ensemble des professionnels de la distribution des énergies hors réseaux (fioul domestique, GNR, gazole vrac, bois-énergie, GPL, stations-service indépendantes). Elle incorpore de plus les entreprises de services en rapport avec le chauffage (installation, entretien, maintenance). Elle représente la profession, veille au respect des conditions de concurrence et informe les entreprises.

 

Fioul domestique : le fioul domestique (ou FOD), issu du raffinage du pétrole brut, est la 3ème énergie de chauffage utilisée en France derrière le gaz naturel et l’électricité. Sa qualité est strictement encadrée par un certain nombre de normes administratives et intersyndicales.

 

Fioul lourd : le fioul lourd (ou FOL), à ne pas confondre avec le fioul domestique, est également tiré du raffinage du pétrole mais sert principalement à alimenter les moteurs des navires ou les centrales thermiques.

 

Gicleur : le gicleur à fioul est un élément fondamental de votre chaudière. Il se situe dans le brûleur et sert à projeter le fioul provenant de la cuve en minuscules gouttelettes d’environ 5 microns de diamètre pour une meilleure combustion.

 

Jauge à fioul : les jauges à fioul sont déclinées en différents modèles plus ou moins évolués et servent à vous indiquer le volume de fioul présent dans votre cuve. Leur prix peut aller de 10 à 400€.

 

Masse volumique du fioul : la masse volumique, aussi appelée densité volumique de masse, est une grandeur physique qui caractérise la masse d'un matériau ou d’un liquide par unité de volume. L'unité de mesure de la masse volumique du fioul est le kg/L, elle est communément prise à 15°C (plus la température augmente, plus la masse volumique diminue). Celle du fioul domestique ordinaire est comprise entre 0,830 et 0,880 kg/L.

 

Odeur du fioul : le fioul possède une odeur particulière et forte qui peut être gênante. Cela provient des composés de soufre qu’on retrouve dans sa composition. Cependant, le fioul de qualité supérieure dispose d’un agent antiodeur qui fait barrière et élimine en grande partie cette odeur.  

 

Paraffines : les paraffines sont obtenues lors du procédé de raffinage du pétrole, c’est pourquoi on les appelle également « graisse minérale » ou « graisse ozocérite ». Elles sont principalement composées de carbone et d’hydrogène et font partie de la famille des hydrocarbures saturés de structure linéaire. Elles sont très répandues dans notre société comme par exemple pour la conservation, les bougies, les peintures dans des domaines divers tels que la médecine, le sport, l’industrie, l’alimentation ou encore l’art.

 

Point d’éclair : le point d’éclair représente la température minimale à laquelle le fioul doit être chauffé pour s’enflammer. En effet, celui-ci ne peut pas prendre feu ni exploser à température ambiante. Celle-ci doit être au minimum de 55°C.

 

Point d’écoulement : le point d’écoulement représente la température minimale à laquelle le fioul peut être aspiré. En-dessous de celle-ci, il est complètement figé et il n’est plus possible de le pomper. Le point d’écoulement du fioul domestique est de -9°C et celui du fioul de qualité supérieure de -18°C.

 

Point de trouble : le point de trouble représente la température à partir de laquelle le fioul commence à se troubler et à former des cristaux de paraffine en refroidissant. Le point de trouble du fioul domestique ordinaire commence à -2°C.

 

Pouvoir calorifique du fioul : le pouvoir calorifique est une donnée associée à un combustible (fioul, gaz, bois) et servant à déterminer de manière précise la quantité de chaleur délivrée par celui-ci. Il est généralement exprimé en kW/h (kilowatt heure), ce qui représente la quantité de chaleur fournie en 1h par un appareil d’1kW, ou bien encore en MJ (méga joule). Cette unité permet de comparer l’efficacité de différents modes de chauffage. Le pouvoir calorifique se distingue par 2 ensembles : le PCI (Pouvoir Calorifique Inférieur) et le PCS (Pouvoir Calorifique Supérieur), ce dernier prend également en compte la récupération de l’énergie des vapeurs d’eau émises lors de la combustion.

 

Stabilité du fioul : la stabilité du fioul est sa capacité à garder ses caractéristiques et ses performances lors de son transport et de son stockage dans une cuve. Etant donné sa nature fossile, le fioul peut être altéré au fil du temps par les écarts de température, la lumière du soleil, l’oxygène, l’humidité ou encore les impuretés.

 

Température Limite de Filtrabilité (TLF) : la température limite de filtrabilité représente la température minimale à laquelle le fioul peut traverser un filtre de 45 microns. La TLF du fioul domestique ordinaire est de -4°C et de -15°C pour le fioul supérieur.

 

Teneur en eau : le fioul, de par sa composition, ne contient qu’une infime proportion d’eau, on parle ici de l’ordre de quelques centièmes de pourcents. On peut néanmoins la trouver sous forme dissoute. Moins le fioul contient d’eau, meilleure est sa qualité. 

            

Teneur en soufre : le fioul ne contient que très peu de soufre, moins de 0.1%. Celui-ci est limité pour le respect de l’environnement par la réduction des émissions de dioxyde de soufre.

 

UFIP : l’UFIP est l’Union Française des Industries Pétrolières. C’est le syndicat des entreprises travaillant dans le secteur du pétrole : exploration/production de pétrole et gaz naturel, raffinage du pétrole brut et distribution.

 

Viscosité : la viscosité d’un liquide représente sa capacité à s’écouler ou à être pompé. Plus la viscosité est grande, plus le liquide est épais et a du mal à s’épancher. La viscosité est impactée par la température : plus il fait chaud, plus elle diminue. A l’inverse, à de très faibles températures, la viscosité augmente et le fioul risque de se figer. La viscosité du fioul est de 3 à 7,5 mm2/s à une température ambiante de 20 °C selon les normes intersyndicales.

 

 

fioulmoinscher.fr

fioulmoinscher.fr est le premier
site français qui s'est intéressé
depuis l'année 2008 aux livraisons de fioul sur internet
le fioul et les différents prix du fioul
fioul ordinaire (standard )
fioul supérieur ( qualité première )
fioul grand froid (- 21 degrés )
fioul GNR ( gazole non routier )

fioulmoinscher.fr vous propose le fioul moins cher et notre devise est prix, qualité, service.

Facebook Twitter Google+

Contact
Mentions légales

 

Fioul Moins Chertm 2017
Tous droits réservés

 

L'énergie est notre avenir,
économisons-la.